Demander la labellisation est une démarche volontaire qui permet d’obtenir une reconnaissance et de bénéficier des mesures qui y sont liées.

MEMBRE ACTIF OU MEMBRE ASSOCIÉ DU RÉSEAU E2C FRANCE

L’attribution du label « École de la 2e Chance » entraîne automatiquement l’attribution du statut de membre actif du Réseau E2C France, avec les droits et obligations qui y sont liés. Les Écoles labellisées participent ainsi à la vie du Réseau et aux instances du Réseau (droit de vote à l’Assemblée Générale, élection au Conseil d’Administration et au Comité Stratégique). Elles utilisent le label, les marques du Réseau et délivrent l’Attestation de Compétences Acquises.

Les Écoles en cours de constitution et/ou les Écoles n’ayant pas encore sollicité ou obtenu le label ont le choix optionnel de candidater directement à la labellisation ou de demander leur adhésion en tant que Membre Associé du Réseau. En ce cas, une procédure d’accompagnement au processus de labellisation est mise en place en coopération avec les Membres Actifs du Réseau.

LA MUTUALISATION DES PRATIQUES

La mutualisation des pratiques est l’un des principes de base du Réseau. Les Écoles membres participent à la définition des référentiels communs et échangent sur leurs pratiques pédagogiques différenciées, innovantes et spécifiques. Des séminaires par type de métiers (séminaires de responsables pédagogiques, de chargés de relations d’entreprises ou réunions de directeurs) rassemblent régulièrement les équipes. Des moments d’échanges entre les jeunes stagiaires sont également organisés, dont un événement annuel, les Rencontres Sportives et Culturelles des E2C.

En interne, le processus de labellisation permet aux E2C d’évoluer et de professionnaliser leur démarche, grâce à un processus qui combine plusieurs approches : analyse documentaire, évaluation sur site, outils de contrôle et de traçabilité, vision et engagement des Écoles sur l’amélioration des pratiques…

DE MULTIPLES SOUTIENS

Une École labellisée est assurée d’un soutien de l’État, aux côtés de la participation des régions, et peut bénéficier de la Taxe d’Apprentissage. Elle dispose également de conventionnement ou de subventions avec des collectivités, des consulaires ou des organisations professionnelles.