Résultats financiers 2017 des E2C : une reprise encourageante

Le Réseau E2C France rend public ses grands indicateurs financiers. L’activité de l’ensemble des E2C membres du Réseau E2C France représente, en 2017, un total de 81,1 M d’€, dont 90 % proviennent des 5 principaux financeurs que sont : les Régions, l’État, l’Europe, les Collectivités et par le monde d’entreprise via la Taxe d’Apprentissage. Les coûts restent stables, notamment le coût par jeune accueilli (5 320€).

Une évolution encourageante de la participation des financeurs

Les produits totaux sont de 81,1 Md’€ en 2017, en progression de 3,4% par rapport à 2016. Cette évolution est liée au développement du nombre de nouveaux sites-E2C ouverts en 2017 (+8, passant de 118 à 124 sites-Écoles en 2017) ainsi que des effectifs de jeunes accueillis par les membres du Réseau E2C France (de 14 338 en 2016 à 14 664 jeunes en 2017).

La part des régions est à son plus haut niveau depuis l’intervention de l’État à leur côté, en 2009. Elle représente 35 % du budget total de fonctionnement des E2C avec 28,4 M d’€ au total (hors indemnisation des stagiaires estimée à 18,6 M d’€), soit +15 % par rapport à 2016.

L’État (DGEFP et CGET) accroît également son soutien aux Écoles. Sa participation totale s’élève à 22,9 M d’€ soit 28,2 % du budget total de fonctionnement des E2C. À noter plus particulièrement que les financements en provenance des DIRECCTE/DIECCTE ont progressé de +5,2%.

L’ancrage local des Écoles de la 2e Chance reste un point clé de leur réussite. Le financement par les Collectivités Territoriales et Locales repart à la hausse en 2017 : + 1,1 M d’€ par rapport à 2016.

Une interrogation levée

Seule ombre au tableau, les ressources en provenance de la Taxe d’Apprentissage. Celles-ci ont baissé de -200 k€ entre 2016 & 2017. Cependant, les évolutions législatives en cours (la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”) devraient permettre aux E2C de pouvoir maintenir le niveau de collecte de la Taxe d’Apprentissage.

 

La répartition des financements reste toujours variable selon les régions

Les observations par région montrent d’importantes variations sur la participation des principaux financeurs et parfois même au sein d’une même région.

Ainsi, 9 Régions se situent en dessous de la moyenne de participation des Conseils Régionaux, dont 2 en deçà du niveau des 15 % de participation.

Dans 6 Régions, la participation de l’État se situe en dessous de la moyenne de participation.

 

Les coûts restent stables

Le coût par jeune accueilli est une des clefs de lecture du modèle économique d’une École de la 2e Chance. Ce coût reste maîtrisé depuis près de 8 ans. En 2017, le coût par jeune accueilli ressort à 5 320 €, un coût qui reste similaire à celui de référence en 2009 qui indiquait 5 300€.

 

Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France
Alexandre SCHAJER, Président du Réseau E2C France

Les résultats financiers 2017 montrent le signe d’une reprise qui se confirme en 2018. Après l’ouverture de 8 nouveaux sites-E2C, de nombreux projets sont à l’étude et devraient ouvrir à court et moyen termes. L’État a par ailleurs conforté son engagement auprès des Écoles de la 2e Chance en soutenant sa participation dans le développement de nouveaux sites-écoles avec le Plan d’Investissement dans les Compétences.

Dans le cadre de la loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel”, nous avons été entendus sur la question de la Taxe d’Apprentissage : en tant que véritable acteurs en faveur de l’alternance, les Écoles de la 2e Chance sont citées en tant qu’organismes bénéficiaires.

 

► Accédez au rapport complet sur les résultats financiers des E2C : https://reseau-e2c.fr/wp-content/uploads/2018/10/Synth%C3%A8se-donn%C3%A9es-financi%C3%A8res-2017.pdf