Lamine, stagiaire E2Cel et en contrat d’alternance BTP

Lamine, en contrat d’alternance BTP et ancien stagiaire de l’E2C Estuaire de la Loire

Lamine  a  intégré l’E2C Estuaire de la Loire septembre 2017. Après un parcours de 4 mois et demi, il signe un contrat en alternance avec le GEIQ BTP pour préparer un titre professionnel d’installateur thermique et sanitaire au sein de l’entreprise ORTEC.

Comment et pourquoi êtes-vous entrée à l’École de la deuxième chance de l’Estuaire de la Loire (E2Cel) ?

 Je venais d’arriver à Nantes du Sénégal, je suis allé à Pôle emploi qui m’a dirigé vers la Mission Locale. C’est mon conseiller de la Mission Locale qui m’a parlé de l’E2C. J’avais beaucoup de doutes avant de venir mais  une école où on apprend tout en étant payé, c’est-à-dire  étudier en étant rémunéré, je me suis dit que c’était du sérieux.

 

Que retenez-vous de votre parcours à l’école ?

Tous les jours, j’ai appris de nouvelles choses même si au début je ne comprenais pas pourquoi tous les ateliers étaient mis en place. Et aussi on faisait des exercices que je trouvais trop faciles au début. Les formateurs, je n’ai pas de mots pour les remercier, ils ont la patience et te poussent. Grâce à l’école, j’ai développé un réseau avec les forums, les rencontres et la connaissance du territoire. Il y a eu aussi la remise à niveau en français et en numérique qui a été bénéfique et aussi une amélioration de ma communication orale.

 

Quels sont les objectifs que vous avez pu atteindre grâce à l’E2Cel?

Je voulais  trouver une formation ou un travail dans l’éco construction mais j’ai su m’ouvrir sur autre chose, je ne regrette pas et c’est  grâce à un stage trouvé par l’école.

 

Quelle est votre situation aujourd’hui ?

J’ai signé un contrat de travail  avec le GEIQ BTP pour me former dans un secteur autre que celui que je recherchais, je suis chez Ortec et je vais préparer un titre professionnel.

 

Votre conseil pour un stagiaire qui vient d’entrer à l’E2Cel ?

  Il ne faut pas se fermer, il faut se laisser diriger et même je dirais se laisser ré- éduqué. Et surtout, rester ouvert et curieux.