Dimitri  stagiaire à l’E2C Estuaire de la Loire

Dimitri, ancien stagiaire à l’E2C Estuaire de la Loire et futur étudiant à l’IMIE, École de la filière numérique

Dimitri a intégré l’E2CeL en novembre 2014. Après un parcours de 8 mois, il a suivi le Titre Pro Technicien d’Assistance en Informatique de niveau IV à l’AFPI. Son titre pro en poche, Dimitri a ensuite effectué un Service Civique comme animateur à Pôle Emploi en soutien aux demandeurs d’emploi dans la création de leurs CV. Il intègre à la rentrée 2017 une formation de niveau III à l’IMIE, école de la filière du numérique

 

Comment et pourquoi êtes-vous entré à l’École de la deuxième chance de l’Estuaire de la Loire (E2Cel) ?

C’est lors du forum « Place à l’emploi » qui se tient chaque année au mois de novembre au centre commercial Atlantis que j’ai découvert l’E2Cel qui y tenait un stand.

Je venais d’arriver en Métropole en septembre de cette même année. Je quittais la Martinique avec l’espoir de trouver un emploi. Passionné d’informatique, j’espérais trouver un contrat dans ce domaine.

Je me suis vite rendu compte que je manquais de compétences et de connaissances ; je n’avais jamais mis les pieds dans une entreprise et malgré un niveau BAC ES (économique et social), j’avais besoin de consolider mon niveau en mathématiques, français et numérique tout en découvrant le monde de l’entreprise.

L’E2CeL répondait à mes besoins. J’ai aussitôt intégré l’école.

 

Qu’est-ce qui vous a marqué quand vous êtes arrivée ?

L’ambiance m’a tout de suite beaucoup plu. Des formateurs très polyvalents et un lien fort avec l’entreprise. C’est une école mais tellement différente du schéma scolaire.

Tout n’a pas été si simple au début. Cela faisait 4 ans que j’étais déscolarisé ; j’ai tenté à 4 reprises de repasser mon BAC ES en candidat libre en Martinique … en vain. Le sentiment d’échec est très difficile à vivre.

J’étais installé dans une routine, ce n’est pas toujours facile de se remettre dans l’action, de se lever le matin, de s’impliquer.

A l’E2CeL, l’organisation des ateliers et l’alternance m’ont tout de suite plu. Je me suis senti à l’aise avec l’équipe qui a toujours été à l’écoute.

 

Quels sont les objectifs que vous avez pu atteindre grâce à l’E2Cel?

M’informer sur l’informatique, les formations, les métiers associés, les débouchés. Je voulais rentrer en formation qualifiante en informatique.

J’ai pu découvrir et apprendre à utiliser le logiciel de PAO Adobe InDesign dans le cadre d’un projet de promo. Avec Arnaud, notre référent numérique, nous avons travaillé sur la conception d’un calendrier annuel de l’école. Je me souviens que j’étais plutôt réticent au début et puis toute la promo s’est prise au jeu. On a pu découvrir la méthodologie de projet, le travail en équipe et chacun a pu exploiter ses propres compétences au service du projet.

Grâce à l’école, j’ai enfin découvert le monde de l’entreprise. J’ai effectué 5 stages en maintenance informatique dans des structures très différentes : Marie de Nantes, l’Association Alis 44, l’école d’architecture, l’entreprise Nexius. Je suis d’ailleurs toujours en contact avec mes anciens tuteurs. L’école a également organisé des tables rondes d’entrepreneurs grâce auxquelles j’ai élargi mon réseau.

Le stage au sein de l’association Alis 44 m’a vraiment marqué. C’est une association qui lutte contre l’exclusion en favorisant l’accès aux technologies. Elle récupère des ordinateurs, les reconditionne et les distribue aux personnes à faibles ressources. Elle propose aussi des ateliers d’initiation à l’informatique. J’y suis retourné comme bénévole en tant qu’animateur. L’E2Cel m’a aussi permis de me découvrir, de m’enrichir.

 

Quelle est votre situation aujourd’hui ?

Je vais bientôt intégrer l’IMIE, l’école de la filière numérique. J’hésite entre deux formations : Technicien Supérieur de Support en Informatique ou Administrateur Systèmes et Réseaux.

Suite à mon parcours à l’E2Cel, j’ai intégré le Titre Pro de technicien d’Assistance en Informatique de niveau IV à l’AFPI. J’avais également réussi les tests pour rentrer sur le Titre Pro CATIC, Conseiller et assistant en technologies de l’information et de la communication mais j’ai préféré intégrer l’AFPI.

Ensuite, j’ai poursuivi en service civique car je souhaitais une expérience dans l’animation en informatique avant de reprendre mes études.

Ce service civique de 8 mois au sein de Pôle Emploi a été une expérience très enrichissante. Mon travail consistait à aider les demandeurs d’emploi à créer leur CV sur la plateforme dédiée. J’ai rencontré un public varié, jeunes ou moins jeunes, personnes en réinsertion, en peine aménagée. J’ai gagné en confiance.

 

Votre conseil pour un stagiaire qui vient d’entrer à l’E2Cel ?

De mon expérience, la persévérance est primordiale. Ne rien lâcher quand on veut, on finit par l’obtenir.

Je ne suis pas arrivé avec une forte motivation, elle s’est créée. Touda, ma formatrice référente ne m’a jamais lâché. Il y a eu des moments de doute, d’inquiétude aussi.

Chez moi ça ne fonctionnait pas toujours avec ma mère. Mais j’ai retrouvé un équilibre ici à l’école,  par l’école,  par son cadre, la bienveillance des formateurs.