Andréa (E2C Artois)

Andréa, ancienne stagiaire de l’E2C Artois et en contrat de professionnalisation en qualité d’hôtesse de caisse

Quand êtes-vous arrivé à l’E2C ?

Je suis arrivée le 14 novembre 2016.

 

Comment avez-vous connu l’E2C de l’Artois ?

Grâce à Elodie, une amie qui a connu l’E2C par son père, un partenaire de l’école.

 

Pourquoi vous êtes-vous engagée ?

Quand j’ai fait la réunion d’information, Michel et Magalie ont présenté l’E2C, ça m’avait plu et je me suis dit pourquoi pas, je fonce !

 

Comment avez-vous trouvé l’ensemble de votre parcours ?

J’ai été très bien accompagnée. On a fait beaucoup de visites en entreprise, j’ai découvert des métiers. Aussi, c’était convivial, il y a une bonne ambiance à l’E2C. On peut débattre sur des sujets. Ce n’est pas une école, on est considéré comme des adultes, des salariés, et ça nous fait plaisir.

 

Quel a été le déclic ?

Par rapport à mon père. Il fallait que je l’aide pour qu’on s’en sorte. Il fallait que je reprenne confiance en moi.

 

Aujourd’hui où en êtes-vous ? Comment avez-vous trouvé votre solution ?

Je rentre en formation lundi et j’ai repris énormément confiance en moi. J’ai beaucoup travaillé sur moi. J’ai réussi mes entretiens, j’étais à l’aise, je savais comment m’y prendre. Je rentre chez Cora Lens 2 en contrat de professionnalisation en qualité d’hôtesse de caisse. J’ai trouvé lors d’une réunion du lundi ou Cécile a donné les offres d’emploi de la semaine.

 

Quel recul avez-vous sur votre parcours ?

J’ai vu que je m’y prenais mal. Je ne me valorisais pas assez. Je n’avais pas confiance en moi et de réussir un truc, ça m’a reboosté ! Je suis fière de moi !

 

Que souhaitez-vous dire à des jeunes qui vont venir à l’E2C de l’Artois?

Il faut rien lâcher car tôt ou tard on y arrive. Quand on veut, on peut et on est bien accueilli à l’E2C. Les formateurs sont géniaux. Et Peter m’a redonné le goût du sport.

 

Un dernier mot ?

Merci à l’E2C, à tout le monde. Si je n’étais pas venue, je ne sais pas si j’aurai réussi !