Samuel LOSTIS, Gérant de la société Lostis, partenaire de l’E2C Châtellerault

Le devoir de former et de transmettre

Samuel LOSTIS est à la tête d’une PME familiale de 20 personnes. Comme beaucoup d’autres patrons de PME en Province, c’est un homme de réseau, il appartient au MEDEF local. Il est aussi impliqué dans la vie associative, responsable de clubs de sport et Président d’un club de boxe, une discipline qui recrute plutôt dans les banlieues que dans les quartiers résidentiels du centre-ville de Châtellerault.

Sens de l’effort, respect et écoute, répétition des gestes enseignés jusqu’à la perfection, motivation, résistance et persistance : les qualités d’un boxeur sont des règles de vie. Elles conduisent à la réussite sur le ring … comme dans l’entreprise qu’il dirige.

Depuis un an, Samuel LOSTIS accueille des stagiaires de l’E2C dans son entreprise. Les jeunes gens, même sans diplôme, apprennent le métier sur le tas, le secteur est porteur. 4 ou 5 sont déjà passés chez lui. Un stage d’une semaine d’abord pour se confronter au milieu industriel. Certains jeunes ne s’éternisent pas et font volte-face en quelques heures : on peut rentrer par curiosité chez Lostis Recyclage, mais le travail exigeant, le milieu industriel en rebutent certains.

D’autres, au contraire, reviennent pour de plus longues périodes, apprennent vite et se voient proposer une embauche, un CDD de 6 mois pour commencer, ce qui permet de sortir de l’E2C avec une solution positive.